Paseo Marítimo Pilar Coloma, 1 12560 Benicàssim
+34 964300150
reservas@voramar.net
Reservar

Biographie d’un hôtel avec une âme

Cette vidéo nous montre la première moitié du XXème siècle pour connaître plus en détail l’histoire de ce lieu emblématique.
Voramar est né en 1930… Depuis sa naissance jusqu’à maintenant il a été témoin de beaucoup d’événements.

D’une maison de bains à un restaurant, d’un restaurant à un Hôtel, un hôpital militaire, une scène d’un film.
Aujourd’hui, il s’adapte encore, il change, il s’améliore et il continue à écrire son histoire dont nous faisons partie.

Galerie

Voramar… depuis 1930

1887 – 1887 – La première Villa de Benicàssim.

Joaquin Coloma Grau, l’ingénieur maître d’œuvre de la construction du Ferrocarril del Norte, décida de construire une villa où son épouse peut se reposer pendant les travaux.
La villa a été nommée Villa Pilar, parce qu’elle a été construite avec les 15.000 pesetas de la dot que la famille de Mme. Pilar Forts Mas avait donnée pour le mariage.

HISTORIA_JUAN

Juan Pallarés Picón

1930 – Le Restaurant Voramar est inauguré

1933 – Du Restaurant à l’Hôtel

Juan Pallarés Picón, chef d’entreprise d’arts graphiques avait discuté avec d’autres vacanciers la possibilité de créer un club social pour se réunir.
Comme ils ne se sont pas parvenus à s’accorder, il a décidé de réaliser son projet seul, par conséquent en 1929 il a déposé une demande de licence pour

construire une maison de bains et un café à titre permanent sur la Plage de Las Villas de Benicàssim.
Suite au succès de son projet, en mai de 1931, Juan Pallarés Picón fit une demande d’agrandissement pour construire un hôtel et une terrasse sur la plage.

Un an après, la direction de travaux publics autorisa la construction et en 1933 il a été inauguré, c’est ainsi qu’il est devenu le plus ancien hôtel de la région environnante.

1936 – 1939 La Guerre Civile.

Le début de la Guerre Civile lors de l’été de 1936 a provoqué l’abandon des villas par les propriétaires, qui ont été effrayés de l’importance des faits.
À cause des parfaites voies de communication et des excellentes conditions du climat et du lieu, les autorités militaires ont confisqué toutes les villas et ont loué l’hôtel à leur compte.
En mai de 1937, un grand complexe hospitalier a été installé. Il a accueilli les blessés des brigades internationales lors de la Batalla de Teruel.

Un an plus tard, la prise de Benicàssim par les nationaux a provoqué le changement de propriétaire de Voramar, mais pas son utilisation, par conséquent il a continué comme hôpital militaire jusqu’à la fin du conflit.

1940 – 1950 L’après-guerre

Pendant la longue période d’après-guerre, Voramar a été transformé dans une résidence d’aide social, puis dans une résidence de la Sección Femenina. Pendant ce temps, les habitants de Benicàssim revenaient petit à petit et dans les années 50, la ville était redevenue un lieu de vacances prisé.
Dans cette décennie la famille Pallarés récupéra la gestion de l’hôtel et Juan Pallarés Soldevilla, le fils du fondateur, le dirigea.

Les années 60

La fin des années 50 et toute la décennie des 60 furent témoins d’une des révolutions sociales les plus grandes du dernier siècle : le tourisme de masse.
Benicàssim n’était plus un lieu de repos presque exclusif pour les habitants de Valence et Castellón, car beaucoup d’étrangers arrivaient en Espagne à cause de son soleil, ses plages et ses prix bas…
Ces années furent très bonnes pour le tourisme en permettant un développement rapide sur toute la côte. Des appartements furent construits, de nouveaux hôtels furent créés et ceux qui existaient déjà furent agrandis.

1967 – trois nouveaux étages

Après le décès de Juan Pallarés Soldevila, son fils appelé Juan Pallarés Tena décida d’introduire un grand changement dans la direction de l’hôtel en accord avec les nouveaux temps : il décida d’agrandir les installations en réponse à l’augmentation de la demande.
Les travaux furent réalisés en un temps record : les travaux commencèrent à la fin de l’été pour que l’hôtel rouvre en juin de l’année suivante, permettant ainsi que les clients y retournent comme tous les ans.

Dès les années 70 aux années 90

Pendant cette période, les touristes espagnols ont progressivement remplacé les touristes étrangers à Benicàssim. La construction de nouveaux hôtels ralentit, principalement parce que les touristes espagnols venaient dans leurs propres maisons secondaires ou dans des locations.

La croissance urbaine transforma complètement le paysage traditionnel. Par conséquent, les photos les plus anciennes de Benicàssim sont pratiquement méconnaissables.

Le XXIe siècle

Depuis les années 90, Benicàssim a fait de grands efforts pour améliorer son image touristique. La création de la promenade de la mer, l’amélioration des plages et la construction d’équipements sportifs sont quelques exemples des changements produits afin de s’adapter aux demandes de nos visiteurs.

Le tourisme doit régulièrement actualiser ses offres touristiques. Nos clients demandent une attention de grande qualité et des équipements modernes.
Rafael Pallarés Dols, l’actuel directeur de Voramar, maintient une politique d’amélioration permanente en renouvelant complètement ses équipements dirigés vers la durabilité et l’économie du bien commun. De plus, l’hôtel possède la Certification de Qualité pour des Entreprises touristiques.

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies